La mite des vêtements : cent trous, sans marque !

Vous pensiez vos vêtements bien à l'abri dans vos placards jusqu'à ce qu'un beau matin, la stupeur vous envahit. Alors que tout allait pour le mieux, le café parfait, le soleil entrain de se lever, vous vous apprêtiez à vous rendre au bureau. Dernières retouches à votre tenue vestimentaire, vous enfilez votre pull-over favori, fraîchement sortit de votre armoire, et... horreur, malheur !... Des petits trous, des petits trous partout ! Vous voici face aux ravages de la tineola bisselliella, plus connut sous le nom de la teigne commune des vêtements, ou la mite des vêtements. Ce petit papillon ou plutôt ses larves se nourrissent de vos vêtements en s'installant durablement dans vos armoires, placards, commodes, toujours au plus près des habits et autres textiles. Heureusement pour vous, il existe des moyens de les repousser, de les éradiquer et de s'en préserver durablement.

La mite des vêtements, c'est quoi ?

La mite des vêtements, de son nom scientifique,tineola bisselliella, est une espèce de petit papillon de nuit de tailles variables mais d'environ 10 mm. Elle a la faculté de digérer les protéines et des matières biologiques contenant de la kératine comme :

  • la laine
  • la fourrure
  • les plumes

On les découvre aussi prés des cadavres humains momifiés. Des chrysalides de mites des vêtements peuvent d'ailleurs servir d'indice à la médecine légale pour identifier la date de la mort. À l'origine, les mites des vêtements sont d'Eurasie occidentale, mais ce papillon a été transporté par les voyageurs ailleurs aux quatre coins de la Terre. Écologiquement, la mite des vêtements fait partie des décomposeurs. Ce sont des insectes utiles qui jouent un un rôle indispensable en éliminant et recyclant des matières difficilement dégradables. Ses œufs sont blanchâtres, ronds et très petits. Mesurant moins d'1 mm, ils ne sont observables qu'à la loupe. Une femelle peut pondre plusieurs centaines d’œufs dans une vie. Elle choisit toujours des emplacements leur donnant la meilleure chance de survivre. Après la naissance, les larves cherchent désespérément de la nourriture par tous les moyens. Elles se transformeront en papillon, en moins de deux mois si les conditions sont favorables. En cas de besoin, leur instinct de survie leur permet d'hiberner ou d'entrer dans une sorte de léthargie pendant un laps temps. Cet état durera jusqu'à ce que les conditions pour se développer soient redevenues optimales.

De la larve à la mite

La transformation de la chenille en papillon peut prendre de deux mois à deux ans après la ponte. Elle va alors tisser un cocon où elle se transformera en deux mois environ. Une fois adulte, la quête d'un partenaire sexuel sera, pour la mite des vêtements, bien plus importante que celle de se nourrir, d'ailleurs, les adultes meurent rapidement après s'être reproduits. Contrairement à ce que l'on peut croire, une mite adulte trouver sur des vêtements ne veut pas dire qu'elle est en train de les manger mais juste d'y pondre ou de chercher un lieu pour le faire. Seule sa progéniture, les larves sont de véritables grignoteuses des tissus. Il a été prouvé que la mite des vêtements craint les températures extrêmes. Elle peut donc être détruite par la congélation ou les fortes chaleurs.

Agir contre les mites des vêtements

Vous pouvez intervenir rapidement par des moyens simples afin de stopper le développement des mites des vêtements. Voici quelques exemples d'actions qui permettent de les détruire. Cependant, en cas d'infestation prononcée, ces mesures ne suffiront pas, à elles seules, à garantir une résolution durable et radicale du problème.

  • L'aspiration : Elle permet d'aspirer les papillons et/ou leurs larves qui peuvent nicher dans les tapis et autres interstices. Pensez à jeter rapidement le contenu de l'aspirateur pour que les insectes ne continuent pas leur développement.
  • Le lavage des vêtements : Le nettoyage en machine et à une température supérieure à 55°C s'avère souvent efficace.
  • Le Nettoyage à sec : cette action détruit les mites des vêtements.
  • L’asphyxie : Il suffit d'enfermer les vêtements infestés dans un sac de plastique noir hermétiquement fermé pendant 3 à 5 jours ce qui aura pour effet d'asphyxier les mites et leurs larves.
  • Le traitement par le froid : pour ce faire, il faut conserver, les vêtements infestés pendant plusieurs jours à des températures inférieures à -23°C, dans un congélateur par exemple. Après des études scientifiques menées sur plusieurs espèces de papillons nuisibles, les œufs de tineola bisselliella ont été, cependant, répertoriés comme très résistant au froid.
  • Le traitement thermique : Un passage de plusieurs minutes au four à micro-ondes pour les vêtements totalement dénués de partie métallique (attention : cette méthode peut fortement endommager vos vêtements) ou dans un sac de plastique noir fermé et exposé au soleil pendant 30 minutes. Il est cependant indispensable d'atteindre une température intérieure de plus de 55°C, pour que les mites des vêtements n'aient plus aucune chance de survie.

Les traitements traditionnels : du naturel à la chimie

Depuis la nuit des temps , il existe une longue liste de produits plus ou moins efficaces contre les mites des vêtements. Du remède de grand-mère à la chimie la plus sophistiquée, les traitements préventifs et curatifs se bousculent afin de contrecarrer les mites et leurs conséquences parfois irréversibles. Les produits chimiques puissants, même s'ils sont catalogués comme toxiques pour l'homme et son environnement, sont encore très utilisés. En effet, souvent choisis pour leur gage d'efficacité, ils sont préférés et rendus indispensables pour protéger les stocks de vêtements, véritables capitaux financiers de certaines entreprises. Voici une liste, non-exaustive, des produits disponibles dans le commerce et utilisés dans la lutte contre la mite des vêtements.

Les plus efficaces

  • Le piège à phéromones : ce dispositif de piégeage se présente sous forme de tablettes collantes imbibées de phéromones. Ses effluves vont attirer les mites mâles qui vont venir se coller et mourir rendant impossible l'accouplement et donc la ponte. Ce type de piège peut aussi vous permettre de détecter un début d'infestation.
  • Le fumigène : il se pratique dans une atmosphère confinée et placard grand ouvert. Il est important de permettre au produit de se répandre le plus aisément possible dans les textiles et donc de laisser de l'espace entre chaque pièce en les pendant à des cintres par exemple. En plus de traiter le linge, ce principe aura pour effet de traitement l'ensemble des interstices de la pièce et des meubles. Si les instructions du fabricant (position du dispositif, temps de traitement et durée d'action, etc.) sont bien suivies, son efficacité sera redoutable pour les mites des vêtements qui succomberont à coup sûr. À noter que la plupart de ces produits sont toxiques pour les poissons et autres animaux de compagnie, il est donc indispensable de prendre les mesures de protection qui s'imposent.

Les autres produits

  • Le camphre (Cinnamomum camphora) peut être considéré comme une alternative à la naphtaline, mais n'est réellement efficace que dans un milieu à atmosphère confinée. Les recherches ont ,de plus, démontré que le camphre était réellement puissant contre les insectes adultes, mais pas réellement contre les larves. Ce traitement sera donc à envisager dans un but purement préventif.
  • La lavande commune (Lavandula angustifolia). Traditionnellement, des sachets de lavande étaient mêlés aux linges afin de repousser les mites des vêtements. Ce traitement semble efficace en prévention mais n'aura aucun effet si le linge est déjà infecté. De plus, l'essence de la lavande étant très puissante, elle va littéralement parfumer le linge ou les vêtements de manière durable.
  • Le cèdre rouge de l'Est (Juniperus virginiana), n'a pas prouvé une plus grande efficacité à long terme car son huile est volatile. En effet, même si elle est capable de tuer les larves de petite taille, elle a du mal à se maintenir à des concentrations suffisantes autour d'articles stockés et donc à être totalement efficace.
  • Les bois de cèdre bruts, sont naturellement puissants contre les mites des vêtements mais leur force d'action variera selon les espèces. De plus, ils doivent être régulièrement remplacés car ils perdent leur capacité à éloigner les mites au fil des ans.
  • L'huile de Neem, de son nom latin Azadirachta indica, est utilisée depuis le début du second millénaire pour le traitement contre les mites des vêtements mais depuis bien plus longtemps en Afrique, où elle est utilisée pour repousser toutes sortes d'insectes. Disponible dans le commerce en bombes insecticides, l'extrait de Neem est efficace pour tuer les larves en respectant un temps d'exposition de deux semaines et une dose suffisante de produit qui varie selon les fabricants.
  • Les boules ou cubes « antimites » sont les insecticides très populaires au 20eme siècle et qui sont encore très en vogue. Les traditionnelles boules de « naphtaline » ont toujours la part belle dans nos magasins et nos armoires. Elles agissent autant en traitement préventif que pour tuer les larves existantes. Dans ce dernier cas, cela nécessite une teneur en produit insecticide, dans l'air, assez élevée et donc pouvant susciter des réactions physiologiques plus ou moins gênantes.
  • La perméthrine et les pyréthrinoïdes naturelles ou de synthèse sont des produits disponibles en aérosol ou en poudre qui ont une action traitante et préventive reconnue. L'inconvénient majeur reste leur toxicité élevée sur certains animaux comme les chats ou les poissons mais aussi sur les personnes sensibles.
  • Le pyriproxyfène est un produit qui agit en bloquant le cycle de vie du papillon et en empêchant que la chenille ne forme une chrysalide. Le développement est donc bloqué pour empêcher les larves d'arriver à l'age adulte et donc de se reproduire à leur tour.

Tous ses produits trouveront un intérêt à vos yeux selon leur efficacité et selon vos besoins. Sachez aussi qu'une nouvelle tendance consiste a traiter certains vêtements et tapis avec un insecticide persistant avant même leur mise sur le marché. Les personnes sensibles peuvent alors présenter des signes d'allergies à ces traitements dont certains sont réputés repousser les mites.

Une lutte biologique : la chaîne de l'écosystème

Il existe d'autres moyens de lutte dits biologiques car ils consistent à éradiquer le nuisible de manière naturelle en introduisant, dans son environnement, un prédateur direct. Dans le cas des mites des vêtements, il s'agit d'introduire un parasitoïde tels que les guêpes Ichneumons qui vont déposer leurs propres œufs contre ceux des mites. Quand l''éclosion surviendra, les larves des guêpes parasiteront ceux des papillons nocturnes. Ces insectes, les Ichneumonidés sont totalement inoffensifs pour l'homme et son environnement. Ils disparaîtront spontanément dans les 2 à 4 semaines suivant l'éradication des mites de vos vêtements.

Barrière à insectes contre insectes volants,rampants,acariens
Barrière à insectes contre insectes volants,rampants,acariens
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...